Interview de Jean-Louis Pailhoux, directeur des ressources humaines France du groupe Canon.

 


« DRH : le plus beau métier de l’entreprise ! »

 

Jean-Louis Pailhoux est directeur des Ressources Humaines France du groupe Canon. Il a notamment officié dans l'industrie, la chimie, les services, le bâtiment et l'agro-alimentaire avant de devenir DRH EMEA de l’activité Animal Nutrition du groupe Cargill aux États-Unis puis DRH de Marionnaud. Actuellement, il préside la commission internationale de l'ANDRH.
Lors du CIFRH, il co-animera avec Bertrand Delamotte, Yann Gontard et Jérôme Savy l'atelier "Peut-on exercer une fonction internationale en restant chez soi ?".  



Propos recueillis par Christel Lambolez.

 

Comment qualifieriez-vous votre métier aujourd’hui ?

 

Cela fait 25 ans que j’exerce mon métier et je constate qu’il est devenu très complexe, évoluant dans un monde de plus en plus mouvant et paradoxal. Aujourd’hui, le DRH s’est transformé en assembleur de talents. Sa vision généraliste et systémique prend de l’importance. Entouré d’experts RH capables de mettre en œuvre des politiques RH aussi variées que les «Compensation & Benefits», le «Learning & Development », la gestion des carrières, les SIRH….il (elle) s’appuie également sur des HR Managers intégrés dans les différentes unités opérationnelles (HR Business Partners).

En complément de formations supérieures RH, les profils RH sont également formés au sein de l’entreprise pour répondre à nos besoins spécifiques où ils peuvent avoir exercé auparavant des fonctions opérationnelles.

Mon équipe rassemble une trentaine d’experts et de généralistes pour la gestion des 3 000 salariés du groupe.


Quelles sont vos enjeux actuels ?

 

Les fondamentaux n’ont pas changé. La fonction RH doit toujours générer de la valeur en harmonisant les relations du travail, en accompagnant la stratégie de développement de l’entreprise, en garantissant le développement des hommes au sein des organisations.

Les priorités de notre entreprise se portent à l’heure actuelle sur le développement des compétences, l’accompagnement des talents, l’optimisation interne et le strict contrôle des couts, garant de notre pérennité future. En effet, en période de situation économique exigeante, nous sommes très vigilantes à un strict contrôle de nos effectifs, garantissant la performance de notre entreprise. Nous travaillons également à l’heure actuelle sur l’harmonisation  et la professionnalisation de nombreux processus RH.

Le Groupe Canon emploie près de 200 000 collaborateurs dans le monde. Ainsi, notre rôle de filiale France nous amène également à promouvoir des projets de développement RH à l’échelle européenne et à assurer différents travaux de reporting pour le groupe. 

Nous constatons également certaines évolutions sociologiques de fond chez Canon comme ailleurs. Les salariés sont devenus très exigeants en termes de communication et de partage des valeurs. Ils  veulent être informés sur leurs possibilités d’évolution et sur les orientations stratégiques de leur entreprise.

A ce titre, notre président et toute l’équipe de direction sont très engagés à développer des canaux directs de communication, soit via de nombreux supports de communication interne, soit lors de réunions d’information décentralisées, dans un objectif de communiquer une vision, de faire passer des messages forts liées à la stratégie de l’entreprise.

 

Comment voyez-vous votre métier évoluer dans un proche avenir ?

 

Le métier de DRH est pour moi le plus beau métier de l’entreprise. Il mêle à la fois l’expertise technique et les valeurs humaines de perception, d’écoute et de compréhension des hommes et femmes au sein de l’entreprise. Il se professionnalise de plus en plus et s’oriente vers une analyse des données économique et sociale permettant d’associer la DRH à la politique générale de l’entreprise et à conforter notre rôle de  « business partner ».

Il faut que l’on puisse aussi se dégager des contraintes administratives et législatives, encore trop pesantes et chronophages, qui nous empêchent de nous consacrer pleinement à l’alignement des compétences sur la stratégie de l’entreprise et au développement des salariés. Déjà, les nouvelles technologies nous ont permis de gagner du temps car nous bénéficions de nombreux logiciels de Workflow pour les processus d’administration du personnel. Mais ces solutions technologiques vont encore beaucoup se développer et faire évoluer nos métiers RH.

Il ne faudra pas, bien entendu, dans cette posture de « business partner » à l’écoute du business, s’éloigner des préoccupations des salariés en quête de sens. Nous devons rester à l’écoute. Cela est vrai pour les générations actuelles mais cette attente se renforcera encore avec les nouvelles générations intégrant notre entreprise.

 




Powered by AVANTI Technologies